Wide su dkorea fotolia

Corée du Sud

Un séjour d'échange à la manière de Gangnam.


La Corée du Sud exerce une fascination particulière auprès de bon nombre de jeunes, et cela depuis bien avant que la musique pop coréenne ne se hisse au sommet de nos charts. YFU te donne la possibilité de connaître de plus près ce pays asiatique passionnant en y faisant une année d’échange.

La République de Corée se situe au sud-ouest du Japon et compte plus de 50 millions d’habitants. Comme les deux tiers de la Corée du Sud sont couverts de forêts et que plus de 70% du pays est montagneux, la population se concentre sur quelques agglomérations. Avec ses 10 millions d’habitants, Séoul, la capitale, est de loin la plus grande ville du pays. D’ailleurs, l’agglomération de cette métropole est l’une des plus peuplées du monde, avec plus de 23 millions d’habitants. Les deux religions les plus répandues dans le pays sont le bouddhisme et le christianisme.Quant au climat, il est tempéré mais avec quelques particularités : le " vent de sable jaune " qui provient du désert de Gobi et qui souffle au printemps ainsi que les fortes pluies de mousson qui s’abattent en été.

Pour effectuer un échange en Corée du Sud, des connaissances fondamentales du coréen sont nécessaire. En outre, un test linguistique doit être passé.

En Corée du Sud, des programmes semestriels et annuels sont proposés. Tu peut t'inscrire prochainement pour un échange d'un an   
(CH14 500) à partir de février 2022 !

Aperçu du programme

En tant qu’étudiant d’échange en Corée du Sud, tu vivras une année auprès d’une famille sud-coréenne comme si tu en faisais partie et tu fréquenteras une école locale. Tu seras ainsi immergé dans le quotidien sud-coréen et tu apprendras à connaître en détail le pays et ses habitants.

La famille en Corée du Sud
Tant les parents que les enfants sud-coréens passent souvent leurs journées hors de la maison et se retrouvent après le travail et l’école pour partager un copieux souper. D’ailleurs, en Corée du Sud, tu entendras plutôt « As-tu déjà mangé? » que « Comment vas-tu ? ». Pour les Coréens, un repas copieux est en effet la base du bien-être général : une personne rassasiée est une personne heureuse. Le plat national sud-coréen s’appelle « Kimchi » et se compose de piments et de légumes lacto-fermentés. Des plats typiques de viande, en particulier de viande de bœuf, ainsi que des fruits de mer accompagnent souvent les repas. Outre la portion obligatoire de riz, chaque repas se compose également d’une soupe. En général, les repas sont chauds.
Les Sud-Coréens font souvent des gags entre eux et surtout sur eux. Le peu de temps libre qui peut être consacré aux loisirs est utilisé de manière intense. L’une des activités appréciées par les Sud-Coréens est le shopping, qui est souvent suivi d’un repas au restaurant. La K-pop (Korean Pop) est très populaire auprès des jeunes sud-coréens, mais également dans nos contrées depuis le hit de Psy, « Gangnam Style ». Les Sud-Coréens adorent le karaoké !

Les bars à karaoké, que l’on trouve à presque tous les coins de rue, attirent régulièrement jeunes et moins jeunes et l’on y entend aussi bien les derniers hits nationaux que des chansons des années 80 ou 90.

L’école en Corée du Sud
La formation occupe une place très importante en Corée du Sud. Après six années d’école primaire, les élèves sud-coréens fréquentent l’école secondaire durant trois ans. La scolarité obligatoire prend fin à l’issue de ces neuf années. Une grande partie des élèves poursuit toutefois sa formation en fréquentant le gymnase durant trois ans.Une journée d’école en Corée du Sud compte 6 à 8 heures de cours. Le port de l’uniforme est obligatoire. Une fois les cours finis, la plupart de tes camarades de classe consacreront leur temps libre à étudier ; ils n’ont donc que peu de temps pour les loisirs. La relation entre professeurs et élèves est très cordiale. Même si les enseignants sont considérés avec respect, on plaisante
souvent !

Valeurs YFU, transparence et politique des prix

S’il est important de permettre à chacun-e de partir découvrir le monde, il est tout aussi enrichissant d’accueillir avant, pendant ou après le séjour. Les échanges ne seraient pas possibles sans la réciprocité.

Les prix indiqués incluent un accueil durant la période de séjour à l’étranger. Pour le cas où une famille ne peut accueillir, elle peut proposer un placement dans une autre famille ou chez une autre personne. Si cela n’était pas possible, une contribution supplémentaire de CHF 1200.- (séjour à l’année) ou CHF 600.- (séjour au semestre) au fonds YFU d’encouragement à l’accueil est demandée. Ce fonds a pour but de faciliter la recherche, l’accompagnement et le soutien aux familles d’accueil.